Après sa première sortie musclée,    suivie de la réplique du ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation,   le Front National pour la Défense de la Constitution  a fait ce mercredi une autre sortie ce mercredi 9 octobre. Objectif : apporter des précisions.

Les opposants au projet de nouvelle constitution, précisent que leurs  manifestations n’ont ni d’itinéraire, ni  points de convergence.  Ibrahim Diallo,  membre influent  du FNDC en parle : « Ce n’est pas une marche. Ce sont des manifestations qui auront lieu partout. Il n’y aura pas d’itinéraire, ni de points de départ encore moins de points de convergence. Ce sont des manifestations sur toute l’étendue du territoire national. Elles auront lieu dans les carrés, dans les secteurs, dans les quartiers, dans les communes, dans les préfectures, dans les régions. Nous demandons à tous les citoyens de rester sur place. Ils n’ont pas besoin de se déplacer. Que chacun manifeste dans son quartier ». :

Parlant de la menace du ministre Bouréma  Condé,  Ibrahim Diallo hausse le ton et lâche : « Nous n’obéirons pas à une décision illégale. Nous ne déposerons aucun courrier de demande d’autorisation de manifestation dans aucune commune. Aucune autorité ne sera saisie pour autoriser une manifestation du FNDC.  A du pays,  ce sont les antennes du FNDC qui vont piloter les manifestations. Le  FNDC a des antennes dans tous les quartiers de Conakry et dans les 33 préfectures de la Guinée. Donc, ce sont les antennes qui pilotent les manifestations sur le terrain. Nous sommes rassurés que dans tous les quartiers de Conakry, il y aura des manifestations. A l’intérieur du pays tout comme à l’extérieur ça sera pareil ».

Safiatou Coumbassa

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here