L’affaire fait grand bruit depuis quelques semaines. Sidiki Diabaté, prince de la Kora est mêlé à une houleuse histoire de violence conjugale. Alors que la justice ne s’est pas encore prononcée sur le sujet, le chanteur paie déjà le prix de ces accusations. Et sévèrement d’ailleurs.

A la suite de ces graves accusations sur les réseaux sociaux, la Star malienne Sidiki Diabaté a été carrément radié de la liste des artistes nominés à l’édition 2020 du Grand Prix AFRIMMA.

« Nous annonçons le retrait des nominations de l’artiste malien Sidiki Diabaté. Cette mesure est nécessaire en raison des graves allégations de coups et blessures à son encontre. Afrimma est un organisme qui défend la musique africaine et bien que les talents de Sidiki Diabaté soient reconnus, nous sommes contre les coups et blessures de tout être humain et ne tolérons pas ce genre de comportement. » l’annonce officielle sur la page Facebook d’Afrimma.

Peu après cette décision à priori légitime, Le Molare a pour sa part pris une décision importante quant à la participation ou non de l’artiste au PRIMUD (Prix international de la musique urbaine et du coupé décalé).

Dans un communiqué, le premier responsable du PRIMUD annonce en accord avec le reste de l’équipe de ne “prendre aucune sanction à l’encontre de l’artiste Sidiki Diabaté au nom du principe de la présomption d’innocence”.

Par ailleurs, Le Molare tenait a réaffirmer son engagement contre toute forme de violence faite aux femmes de sorte que sa décision ne soit pas mal interprétée. « Toutefois, si une enquête est ouverte dans son pays, avec la mise en examen ou instruction d’un juge concernant les faits, une suspension à titre conservatoire serait prononcée», a souligné le boss de M Groupe.

AfrikMag

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here