58è anniversaire de la création de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) devenue l’union africaine : déclaration  du ministre des Affaires Etrangères, Dr. Ibrahima Kalil Kaba

Extrait :

«  la journée de l’Afrique offre l’opportunité d’évoquer la mémoire des pionniers de nos indépendances nationales, des panafricanistes qui, le 25 mai 1963 ont décidé de mettre sur pied cette organisation en vue de défendre les intérêts majeurs de l’Afrique sur la scène internationale, de promouvoir l’unité et l’émancipation du continent avec pour objectif premier, de nous débarrasser du joug colonial. La mutation de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) à l’Union Africaine (UA) témoigne de la volonté de nos dirigeants de réaliser l’intégration du continent, de promouvoir son développement économique. A travers l’agenda 2063, l’Union Africaine s’est dotée d’une stratégie et d’une vision commune pour l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement, l’éradication de la pauvreté, de la maladie, de la faim, la résolution des conflits, la réduction des inégalités avec un accent sur les couches vulnérables que sont les jeunes et les femmes, avec le soutien de la communauté internationale

Si les avancées significatives sont enregistrées dans le processus de rétablissement de la paix, de la consolidation de la démocratie en Afrique, à travers la mise en place des stratégies et mécanismes de lutte contre le terrorisme transfrontaliers, le tableau reste perturbé par les crises multiformes qui perdurent çà et là.

Le thème retenu cette année :

 ‘’Les Arts, la Culture et le Patrimoine, leviers pour l’édification d’une Afrique que nous voulons’’ s’inspire de l’agenda 2063 en tant que cadre stratégique commune et plan directeur dans son inspiration sain, qui envisage d’une Afrique dotée d’une forte identité, imprégnée d’une unité culturelle et d’une conscience panafricaine. Ce thème matérialise le désir d’amplifier, de rationaliser et de renforcer la contribution des arts et la culture au développement et à l’intégration sociopolitique des Etats africains. Dans ce cadre, conformément à la résolution adoptée lors de la 3ème réunion du comité technique spécialisée sur la jeunesse, la culture et le sport, tenue à Alger en 2018, la commission de l’Union africaine a lancé le processus de révision du plan d’action actuel afin de tirer profit, les énormes opportunités qui s’offrent aux Etats membres dans le domaine des industries culturelles et créatives. Ce plan repose sur les dispositions du traité d’Abuja de juin 1991, du plan d’action de Dakar sur les industries culturelles de 1992, des premiers plans d’actions révisés de l’Union Africaine sur les industries culturelles et créatives de 2008 et de la zone de libre-échange continentale africaine…»

Décryptage Abdoul Barry

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here